Parmi les serious games qui ont eu le plus de succès on peut citer:

Virtual University

Le but du jeu

Ce jeu a pour objectif de familiariser les joueurs avec les pratiques de management des collèges et universités américaines.

Il donne l’unique opportunité aux étudiants, professeurs et parents de se mettre dans la peau d’un directeur d’université. Ce rôle leur permet de prendre conscience de la difficulté de gérer une institution universitaire et des responsabilités du directeur. Les joueurs doivent exercer un contrôle global qui s’étend de l’établissement des salaires des professeurs à l’organisation des places de parking.

Quelques chiffres permettant d’évaluer le succès de ce jeu

Ce jeu a fait l’objet de 105 000 téléchargements

Il a été utilisé dans 800 institutions et 90 pays

Selon un sondage les personnes ayant testé ce jeu sont:

- 5% de personnes travaillant dans l’administration

- 15% de professeurs

- 24% d’étudiants diplômés de licence

- 29% d’étudiants n’ayant pas encore obtenu le diplôme de licence

Parmi les personnes ayant répondu à cette enquête, 25% utilise Virtual University comme moyen de formation.

Virtual University est donc un véritable succès de téléchargement. Néanmoins les statistiques indiquent que les utilisateurs de ce produit sont des personnes qui sont concernées par l’éducation ou l’administration.

Food force

Food Force est un jeu qui a été créé par une entreprise italienne, la WPF, à l'initiative de l'ONU.

Le but de ce serious game est de sensibiliser les adolescents aux problèmes de la faim dans le monde mais aussi de leur faire prendre conscience de l'importance du travail des aides humanitaires. Ce jeu, disponible par simple téléchargement a déjà été testé par 4,5 millions de personnes depuis sa sortie.

Il propose 6 missions tout à fait réalistes qui invitent à se mettre bénévole travaillant pour une ONG.

Le joueur doit être capable d'analyser les sites géographiques et les besoins alimentaires des différentes populations, ceci passant par le calcul des rations à distribuer. Il doit aussi se charger de l'acheminement des vivres qui seront lâchés par avion sur les sites.

Food Force est la preuve qu'avec un moyen d'expression adapté, un problème aussi invisible et distant soit-il que la faim dans le monde dans les pays en développement, peut susciter l'intérêt et le soutien dans les pays où l'excès de nourriture consommée est le réel problème.

Ce jeu a fait l'objet de nombreuses réactions positives à travers le monde de la part des enfants, parents, et spécialistes dans le domaine des jeux vidéo, c'est pourquoi je vous conseille de consulter le site officiel de Food Force.

Darfur is Dying

Un autre jeu qui a, par ailleurs, fait l'objet d'une polémique est le Serious Game Darfur is Dying.

Ce jeu conçu par des étudiants de l'University of Southern California (lui aussi à l'initiative de l'ONU) a pour but de sensibiliser les jeunes à la situation dramatique qui sévit en Afrique.

En quinze minutes, ce jeu permet d'appréhender la vie que mènent les habitants du Darfour contraints de survivre à une guerre. Par ce jeu, les joueurs peuvent expérimenter le fait d'être coincé dans un camps de réfugiés, ils peuvent aussi se rendre compte que les gestes les plus anodins tels que le fait d'aller chercher de l'eau au puit deviennent des actions très difficiles se faisant au péril de la vie des habitants.

Ce jeu inspiré de Food Force a lui aussi rencontré un vif succès. Néanmoins, certains on vu dans ce type de jeu une exploitation de la misère humaine. On peut se demander si les plus jeunes joueurs comprennent la différence entre ces jeux réalistes et des jeux de guerres plus classiques.

Incident Commander

Ce serious game est un logiciel de simulation de crise destiné aux responsables des services d'urgence de villes de taille moyenne n'ayant pas les moyens d'organiser des entraînements pour des évènements tels que des actes de terrorisme, prises d'otage ou catastrophes naturelles qui peuvent survenir mais qui entraîneraient de grosses dépenses compte tenu de leur relativement faible fréquence. Ce logiciel a reçu l'aval du National Institute of Justice, branche spécialisée dans la recherche et le développement du ministère américain de la justice. Le Departement of Justice DOJ aurait contribué au développement du jeu à hauteur de 400 000$ et l'éditeur a quant à lui dépensé 1,5 millions de dollars. Ce jeu n'est pas encore disponible en magasin il ne le sera qu'en 2007, cependant on peut se le procurer sur simple demande auprès des responsables de "public safety agencies".

Pour découvrir ce jeu cliquer ici.