Tous les jeux vidéo n'ont pas pour seule vocation de divertir

America's army, Marine Doom, serious game, militainment sont des termes qui vous sont sans doute étrangers.  Les deux premiers termes évoqués ne sont pas des jeux classiques dont la principale caractéristique est le côté ludique, ils ont en effet un objectif didactique et s'adressent à une cible bien spécifique. Le jeu sérieux est un nouveau moyen de sensibiliser l'utilisateur, de l’impliquer dans une situation qui lui demandera la plus grande attention. Ainsi un jeu tel que America's Army ou Marine Doom (son ancêtre) a pour but de montrer le quotidien de l'armée des Etats-Unis à des recrues potentielles. Ce jeu a fait l'objet de controverses, certains le qualifiant de moyen de propagande. Il ne faut donc pas confondre les serious games et les jeux éducatifs et simulateurs classiques.

Le jeu sérieux

Jeux sérieux et jeux éducatifs

Les jeux éducatifs classiques, apparus dans les années 1970-1980, s'adressent aux enfants et adolescents. Les plus classiques permettent d’améliorer la logiques ou les compétences lexicale et syntaxiques. D'autres jeux se basant sur des activités de la vie de tous les jours, telles que la cuisine ou le jardinage, ont pour objectif premier de se familiariser avec un ordinateur tout en s'amusant.

Les serious games proposent, quant à eux une réelle formation qui ne s'adresse pas seulement aux enfants mais à une cible beaucoup plus large. La formation professionnelle est un débouché important : plutôt que de mobiliser un formateur, les chefs d'entreprise commandent des formation ciblées, sur un domaine précis de leur activité et forment ainsi leurs collaborateurs en un temps bien déterminé avec un réel résultat. La formation se termine en général par un test de connaissances qui situe très exactement l'employé dans sa progression. Cette méthode, en plein développement, est, il faut le dire, bien acceptée par des salariés de plus en plus formés à  l'informatique. Ceux-ci considèrent ce type de formation comme plus moderne et ludique.

Voici un exemple de serious game de formation au management.

Jeux sérieux et simulateurs.

Un simulateur est un dispositif technique permettant de reproduire de façon virtuelle le comportement d'un phénomène réel. Il présente donc sous des conditions contrôlables et observables l'évolution du modèle du phénomène : s'il existe plusieurs modèles on peut aussi parler de système de façon plus générale. Un simulateur sera utilisé quand le système réel est inobservable ou difficilement observable pour toutes sortes de raisons (dimension, sécurité, coût, inexistence...).

Selon les utilisations de la simulation, on distingue :

·         les simulateurs d'études et/ou de recherche : transports, nucléaire, chirurgie, militaire(simulations de crises régionales ou mondiales), météorologie (prévisions de phénomènes extrêmes), environnement

·         les simulateurs de formation : transport (pilotage des avions), nucléaire, chirurgie (opérations virtuelles), militaire… Ils sont utilisés pour la formation initiale et/ou continue, l'entraînement des professionnels (fréquemment) et/ou du grand public (très rarement)

Les serious games sont, quant à eux, des jeux destinés au grand public. Il doit être divertissant afin de placer le joueur dans un contexte favorable à l'apprentissage.

Grâce au progrès de l'informatique (notamment l'augmentation de puissance des processeurs et des cartes graphiques 3D), les jeux de simulation pour ordinateurs personnels approchent de plus en plus des caractéristiques des simulateurs professionnels.

Les principaux types sont les jeux économiques ou de gestion. Cependant, on trouve des jeux de qui permettent de conduire ou piloter virtuellement des engins de toutes natures (avion, voiture, moto, navette spatiale) et même des simulateurs de système comme, par exemple, un radar lorsqu’il s’agit de gérer un trafic aérien.

Ainsi le simulateur et le serious game ont des buts similaires, cependant d'un point de vue didactique le serious game s'avère bien souvent plus efficace qu'un entraînement sur un simulateur.

Je vous conseille l'article suivant sur les applications de la réalité virtuelle.

Typologie des serious games

Le militainment

Le mot militainment est la contraction des termes military et entertainment, les serious games se basant sur le militainment ont donc pour objectif de rendre le secteur de la défense séduisant. Le militainment est fortement développé aux Etats-Unis et ne se réfère pas uniquement à des jeux vidéo. Pour plus d'informations vous pouvez consulter ce wiki dédié au militainment.

Les autres sous-genres

Bien que la plupart des serious games ont à leurs débuts eu pour vocation de promouvoir l'armée américaine (un grand nombre de technologies ont d'abord eu des applications militaires avant de toucher d'autres domaines) certains ont au contraire sont moins axés sur le combat mais plutôt sur le côté humanitaire et le maintien de la paix.

On peut citer en exemple le serious game Pax Warrior sur le thème du génocide au Rwanda, dans ce jeu le but est de limiter au maximum les tueries. Interactive trauma trainer a pour but de former les joueurs à la médecine en conditions d'urgence. Ce jeu est une fois de plus destiné aux médecins militaires.

D'autres jeux tels que Making History, un jeu de stratégie historique qui consiste à développer l'esprit critique et les capacités de négociation ou encore Food Force qui vise à sensibiliser les enfants aux problèmes de la faim dans le monde font partie d'un tout autre genre de serious game qui s'écarte du domaine de la guerre.

Le futur de l'éducation

De grands progrès on été faits en terme d'éducation en effet si l'on compare ce qu'était l'éducation au vingtième siècle avec celle d'aujourd'hui on constate que de grands changements se sont opérés. Au vingtième siècle les enfants apprenaient des compétences telles que l'arithmétique, alphabétisation, la discipline, le respect et le travail d'équipe. Les enfants acquéraient ces compétences nécessaires pour travailler par la suite en usine et les écoles étaient elles mêmes organisées comme des usines de travail à la chaîne où les élèves étaient considérés comme des matières premières qu'il fallait transformer en produits finis. L'apprentissage était pour un grand nombre d'enfants un travail difficile et pénible. Aujourd'hui l'éducation a bien évoluée, les élèves doivent acquérir des compétences techniques bien plus complexes et doivent se préparer dès l'enfance aux contraintes auxquelles ils pourraient être exposés une fois adultes. La charge de travail serait difficilement surmontable si les méthodes utilisées étaient encore celles de l'ère industrielle. L'éducation moderne met en oeuvre des moyens permettant à l'élève d'apprendre facilement sans même que celui-ci en soit conscient. Les enfants ne ressentent plus l'apprentissage comme une obligation. Il apprennent de manière naturelle au travers de ces jeux informatiques et médias ludiques qui leur font découvrir des horizons inconnus tout en s'amusant.